annonces en Francais

Les composants électroniques

Les composants électroniques

Les composants électroniques font parties de nos vies quotidiennes. Pourtant, on connaît à peine quelque chose à leur propos. Afin d’en savoir plus et pour mieux comprendre leur fonctionnement, voici un surplus d’informations sur leur utilité, leur catégorie, etc.

 

Que ce soit à la maison, au travail ou même dans les rues, les composants électroniques participent au bien déroulement de notre vie quotidienne. En effet, tous les appareils qu’on utilise ne pourraient pas fonctionner sans la présence de composants électroniques. Pour que ces appareils fonctionnent, les composants électroniques doivent interagir  entre eux. Pour être un peu plus clair, les composants électroniques contribuent intégralement à la bonne marche d’un montage électrique. Pour les rassembler dans un circuit, il suffit de procéder à des soudures ou des brasures. On peut également utiliser les pistes de cuivre pour les circuits imprimés lors du montage.

 

On peut donc définir les composants électriques comme des éléments pouvant réaliser une fonction électronique spécifique une fois leur assemblage effectué. Afin d’assurer leur bon fonctionnement, il est nécessaire de se référer à un schéma d’implantation avant de procéder à l’assemblage. Un seul élément qui ne se trouve pas dans sa bonne place entraverait au montage électrique. Il en existe plusieurs variétés selon le rôle qu’ils exercent, leur fonctionnement particulier ou selon les boîtiers qui les composent. Ils sont de différentes formes et de diverses tailles. Il y en a qui sont de forme cylindrique, plate ou creuse. Certains composants produisent du son comme les buzzer ou de la lumière comme les LED par exemple.

 

Afin de mieux comprendre les différents types de composants, voici donc une classification selon leur fonction spécifique :

  • Tout d’abord il  existe des composants actifs. Ils sont dits actifs lorsqu’ils peuvent servir de passage au courant dans un montage électrique auquel ils font partie. De ce fait, ils participent à l’augmentation de la puissance d’une tension. Parmi cette catégorie, on retrouve les semi conducteurs comme les diodes, les tubes électroniques appelés communément des lampes et les transistors ; il y a aussi le circuit intégré, les circuits logiques, les microprocesseurs, les microcontrôleurs, les convertisseurs analogique-numérique ou numérique-analogique … Il est à noter que ces composants actifs fonctionnent uniquement à condition qu’ils soient alimentés par une source d’énergie. Une autre caractéristique qui leur est reconnue est que les composants actifs peuvent amplifier un signal.
  • En second lieu, on trouve les composants passifs. Ils ne peuvent pas faire entrer l’énergie dans le système auquel ils font partie. Contrairement aux actifs donc, leur fonctionnement n’est pas conditionné par une source d’énergie. Cette caractéristique leur fait qu’ils ne sont pas capables d’amplifier un signal c’est-à-dire d’augmenter sa puissance. Comme exemple, on peut citer les bobines, les condensateurs, les inductances, les résistances fixes et quelques types de diodes. Parfois, ils servent juste à joindre les autres éléments d’un circuit électronique. On parle alors de composants passifs fondamentaux.
  • Par ailleurs, il existe une autre classification des composants électroniques selon leur type d’intégration. On peut citer entre autres les composants discrets. En  somme, leur particularité réside dans le fait qu’ils jouent uniquement un rôle de base. Les transistors bipolaires, les diodes de régulation de courant, les ponts redresseurs, les résistances, les condensateurs ainsi que les transistors numériques et tant d’autres font partie des composants discrets.

Le nombre de pattes des composants électroniques permet également de procéder à leur classification. Parfois on parle de nombre de bornes. On peut recenser :

  • Les composants à une patte comme les antennes ou les résistances de puissance.
  • Les composants à deux pattes ou les dipôles. On les retrouve très fréquemment dans les circuits électroniques tels que les résistances, les condensateurs, les inductances (ou bobines), les diodes sous (presque) toutes leurs formes, les fusibles.
  • Les tripôles ou les composants à  trois pattes : les potentiomètres, les diodes Zener  programmables, les LED bicolores, certains régulateurs de tension.
  • Les composants électroniques à quatre pattes comme les ponts de diodes, les optocoupleurs, quelques types d’amplificateurs intégrés et certains régulateurs de tension.
  • Enfin, il y a les composants à plus de quatre pattes composés des amplificateurs intégrés et d’autres types de régulateurs de tension ainsi que certains optocoupleurs. On peut trouver dans cette même catégorie les circuits intégrés avec des composants à partir de huit pattes. Une des spécificités de ces derniers est qu’ils sont capables d’exercer indépendamment une fonction électronique particulière.

 

 

Afin de présenter une liste quasi-complète des composants électroniques, on va les regrouper selon leur domaine d’application.

  • Les composants électroniques numériques : on retrouve les microprocesseurs, les microcontrôleurs (AT, MC68HC11, PIC, ST6), le quartz, la mémoire informatique, l’opto-coupleur ou photocoupleur.
  • Les composants électroniques analogiques sont constitués des résistances (en carbone ou en métal et simple ou en réseau), les condensateurs (chimique, spécifique, tantale, ajustable, céramique mono ou multicouche, circuit intégré, LCC, les diodes (type 1N4148, 1N400X standard, Schottky, infrarouge émetteur ou  récepteur ou fourches / barrières, pont de diodes, Zener), l’inductance self ou bobine (de choc, antiparasitage), les transistors (bipolaire NPN ou PNP, à effet de champ JFET ou MOSFET, unijonction), les photocoupleurs, les régulateurs de tension.
  • Les différents capteurs qui sont les capteurs optiques, les capteurs de température, les capteurs de luminosité, les capteurs de pression, les caméras, les capteurs de champ magnétique, les accéléromètres, les microphones, les gyroscopes, etc.
  • Les composants pour interface humaine : le commutateur rotatif (3, 4, 6 ou 12 positions), le buzzer, les afficheurs (à segments genre affichage de réveil, à led du type affichage défilant, LCD ou afficheurs de calculettes), les hauts parleurs, les LED (de toutes couleurs, formes, tailles, intensité, tensions), l’interrupteur (classique à levier/à glissière/bouton-poussoir, à clé, thermique, dipswitch, ampoule ILS, à bille qui remplace les interrupteur au mercure), le potentiomètre (mono / multitour, linéaire / logarithmique, rotatif / rectiligne), etc.
  • Les composants électroniques de puissance constitués par les fusibles (fusibles rapides et lents, fusibles domestiques/électroniques/automobiles), les relais, les triacs, les varistances, les transformateurs (standards, moulés, toriques), les polyswitch, les diacs, les thyristors, les ferrites,…

Comment sont reliés ces différents composants dans un montage électronique

Généralement, l’assemblage des composants électroniques se fait par soudure (ou brasure). Néanmoins, on peut citer trois manières de faire la soudure de ces composants, selon leur forme :

Soudure flottante, pour les composants méca-électroniques (qui nécessitent une action mécanique comme l’interrupteur). Les composants sont assemblés avec des fils ou des nappes de fils.

 

Soudure traversante, pour les composants avec de longues pattes qui passent à travers des petits trous du circuit.

 

CMS (Composants Montés en Surface), pour les composants les plus petits. La technique consiste à braser les composants d’une carte directement à sa surface. A noter que cette technique est particulièrement la plus difficile du fait que les surfaces à mettre en contact sont très faibles

 

Subscribe to Blog via Email

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *